Tél. Centre Aimeraude: 1 (450) 577-2356, Granby

Language

Publicités par adpathway

Article Word Count: 1133

L’inflammation articulaire est causée par plusieurs facteurs.

 

Si on parle de l’aspect bio mécanique, l’inflammation est causée par un muscle qui tire sur son attache (tendon).  Elle peut être causée par une tension musculaire momentanée ou chronique.

Pour comprendre l’inflammation, il est important de savoir que la plupart des muscles s’attachent à un os et beaucoup traversent une ou 2 articulations par leurs tendons qui se trouvent à chaque extrémité d’un muscle.  Lorsqu’ils sont trop tendus, ils tirent sur les os, se qui entraîne un inconfort.

 

Un muscle est tendu lorsqu’il a perdu une partie de son élasticité.  C'est-à-dire qu’il ne peut plus s’allonger normalement pour faire certains mouvements.

Il y a plusieurs raisons à cela que nous verrons un peu plus loin.

Étant donné que plusieurs muscles traversent une articulation, leur perte d’élasticité peut entraîner une diminution de l’amplitude articulaire.  Ceci entraîne de l’inflammation au niveau des tendons, ce qui crée de l’inconfort au niveau des muscles et articulation.  L’inflammation est  la réponse du système nerveux;  un système d’alarme indiquant que l’homéostasie musculo-squelettique est en péril.

 

 

 

Les fibres d’un muscle en santé vont se contracter et s’allonger constamment à chaque mouvement que nous faisons.  Malheureusement, il arrive que certains muscles perdent cette capacité à s’allonger.

Plusieurs facteurs peuvent entraîner cette condition :

  • Chute ou accident. Certains muscles sont en état de choc et se coupent de la connexion aux neurones du cerveau, entraînant des spasmes chroniques.
  • Mouvements répétitifs qui ne permettent pas de repos adéquat aux muscles, créant ainsi des tensions posturales. Les muscles les plus sollicités vont restés tendus même après l’effort.  La raison principale ; le muscle qui envoie un message au cerveau – « Je suis fatigué » - mais la réponse est –« continu, il faut finir le travail ». Cela crée une interruption des messages neuro-musculaires de contraction-étirement des 
  • Effort physique dépassant la capacité du corps. Le muscle cesse par lui-même de travailler normalement en se contractant pour empêcher une déchirure.
  • Stress quotidien excessif qui cause des raideurs excessives et augmente le taux de cortisol en circulation dans le corps. Ceci crée un débalancement hormonal qui augmente l’inflammation.
  • Réponse spontanée à un évènement stressant (contraction par protection)

 

La plupart d’entre nous devons continuer notre travail ou nos occupations, et ce, malgré les tensions éprouvées et le besoin de prendre du repos.  Il en résulte que nous demandons à notre corps d’aller au-delà de ses limites en effectuant certains mouvements qui deviennent de plus en plus difficiles.

Nos muscles vont tenter d’accomplir ces mouvements du mieux qu’ils peuvent, même s’ils sont tendus.

Cependant, n’ayant plus leur pleine longueur, ils tirent alors sur leurs points d’attaches se trouvant sur les articulations, les os et les vertèbres.

Cela peut entraîner des inconforts dans certains mouvements .  Certaines personnes peuvent éprouver plus d’inconforts que d’autres, tout dépendant de leur seuil de tolérance ou de la gravité de la contraction musculaire.

 

La répétition de ces mouvements répétitifs va créer une friction excessive au niveau des tendons attachés à l’os.  C’est ce qui provoque de l’inflammation aux points d’attaches. Étant donné que les terminaisons nerveuses se trouvent au niveau des tendons, lorsque ceux-ci sont trop sollicités, une série de messages sont envoyés du cerveau ( neurones) aux fibres musculaires pour garder l’intégrité d’une articulation.  Le liquide inflammatoire envoyé dans la zone compromise fait partie de la tentative du corps de s’auto-réparer.

Cette réponse inflammatoire sert à protéger le corps.  C’est le système nerveux neuromusculaire qui envoie un signal d’alarme sous forme de douleur ressentie pour que nous comprenions qu’il y a un problème dans cette zone du corps.

Nous devons alors prendre un temps d’arrêt, prendre du repos, recevoir un massage ou autre traitement qui aidera à soulager la tension musculaire.

 

Si nous continuons quand même, malgré ces signaux avertisseurs, les muscles peuvent tirer de plus en plus sur leurs attaches et les malaises peuvent augmenter.

Souvent, les muscles qui compensaient ailleurs deviennent raides à leur tour, ce qui peut entraîner des pathologies musculaires plus complexe tel que :

  • Tendinites
  • Bursites
  • Capsulites
  • Migraines ou maux de tête
  • Inflammation du nerf sciatique
  • Hernie discale

 

Dans les cas plus grave, cela peut même entraîner l’arthrose.

Les tensions musculaires ne sont pas la seule cause de l’arthrose.

Cependant, si l’on comprend bien que plusieurs muscles traversent une articulation, celle-ci sera affectée par une tension musculaire excessive.

Prenons l’exemple du genou.  Plusieurs muscles partent du bassin et s’attachent en bas de la rotule ou sur les côtés à la base inférieure du genou.

Plusieurs autres partent de la cheville ou du pied pour s’attacher en haut de l’articulation du genou.

 

 

 

Si un, ou plusieurs de ces muscles sont tendus, le genou sera grandement affecté.

Donc, pour soigner un problème de genou, il faut travailler tous les muscles de la jambe pour trouver le ou lesquels causent le problème de douleur au genou.

Les douleurs aux genoux peuvent même être une conséquence de problèmes de raideurs au dos et au cou.

Tous les muscles sont reliés ensemble par la structure squelettique.

De plus ils travaillent tous en synergie.  C’est pourquoi il faut toujours travailler les muscles antagonistes aux muscles atteints de douleurs ou raideur.  En voici un exemple, avec le bicep et le tricep du bras qui travaillent à tour de rôle à chaque fois que l’on soulève et dépose une charge.

 

Contraction du bicep.

 

 

Inflammation du bicep

 

 

 

Contraction du tricep

 

 

 

Les muscles qui tirent sur une articulation de manière chronique compromettent l’intégrité de cette dernière.  À long terme, cette friction excessive entre les deux os de l’articulation peut gruger le cartilage  Dans le cas du genou, on parle du ménisque.

Lorsqu’il n’y a plus de cartilage entre les deux os d’une articulation, la douleur devient chronique.  C’est ce que l’on nomme l’arthrose.

 

C’est pourquoi il est important de prendre soin de ses muscles en recevant des massages régulièrement..

NOUS SUIVRE : 

Centre Aimeraude (Granby)

    

 Site web créer par le Réseau Magickey Publié par Alternativego.net   Publicité par Adpathway.com

Hébergement par Websites-unlimited.com    Et outils web gratuits par CPCGroup.ca

et l'Académie Mondiale Magickey Teknik

Articles Siliares /À lire

À propos de Julie Paré

Julie Paré offre des massages de détente et thérapeutique depuis  2002.

Après avoir acquis une base solide en massage suédois,  son parcours l’a ensuite amené à étudier le drainage lymphatique ainsi que le massage shiatsu.  Ces 2 techniques se sont avérées être très utile pour soulager l’inflammation lorsque ses clients souffraient de malaises articulaires ou musculaires.

Par la suite, elle a approfondi son massage suédois en y incorporant une technique intitulée le massage neuro-musculaire. 

LIRE LA SUITE...

Publicités par adpathway